Cacao Trail Tour

L’atmosphère du sud du Belize est connue pour son cachet isolé. Par exemple, les rues sont rarement pavées dans les villages et municipalités, à l’exception des grandes routes. Néanmoins, la végétation est prédominante par rapport au nombre de résidents.

Emplacement actuel : Punta Gorda, district de Toledo (avoisinant le Guatemala et le Honduras)

Toute une aventure!

On pourrait s’imaginer que marcher en pleine jungle du Belize à la température habituelle de 35 °C (95 °F) en mi-journée, pendant une heure et demie, serait insoutenable, mais il s’avère que c’est plutôt thérapeutique.

Nous avons aussitôt appris la signification de l’expression du coin « la terre nous procure ». Avec les espaces ombragés frais pour nous reposer et les fruits nutritifs qui nous ont procuré un soutien énergétique bien mérité, nous avons profité de tout sans nous plaindre!

En raison de mon manque d’exercice, le parcours était quelque peu ardu pour moi. Cependant, j’étais vêtu d’un jeans et d’un chandail Polo, avec mes baskets aux pieds, et j’étais équipé d’un sac d’effets indispensables en jungle :

·              Eau

·              Appareil-photo

·              Barre granola

·              Antimoustiques

·              Serviette

Un guide qui a su faire toute la différence…

C’était comme si nous étions sur une autre planète. Le chemin était parsemé d’une riche faune et flore. Cinq autres touristes, moi-même et notre guide, le célèbre Eladio Pop (un descendant maya ne mesurant pas plus de 4 pieds et 9 pouces), avons échangé plusieurs rires en chemin.

Eladio se déplaçait avec tant de grâce et de rapidité dans la jungle, décrivant les bienfaits qu’ont certaines plantes sur la santé et, plus particulièrement, le cacaoyer et ses fruits.

Ses pas devenaient de plus en plus rapides, et l’excitation dans sa voix était contagieuse.

Comme vous le constatez, accueillir les visiteurs dans sa « cour arrière » était pour lui un vrai plaisir!

Les réserves forestières du Belize ne ressemblaient en rien à celles que j’avais explorées auparavant, sachant qu’il y a des milliers d’années, d’anciennes communautés mayas prospéraient sur ce même territoire et utilisaient les fèves de cacao comme de l’or en guise de monnaie d’échange.

L’ancienne civilisation maya :

·              Consommait le cacao quotidiennement sous formes différentes;

·              Croyait que le cacao améliorait la fertilité et la santé;

·              Négociait en utilisant le cacao; considéré comme de l’or.

À propos de la cabosse de cacao :

Cette source de fruits vitale qui provient du cacaoyer était présente partout.

Le goût du fruit est légèrement sucré. Il pousse jusqu’à 5 à 12 pouces de long et environ 5 pouces de large. L’extérieur de la cabosse est orangé ou brun, et l’intérieur plutôt charnu est garni de fèves blanches.

Des découvertes fascinantes :

Ces forêts procurent des découvertes illimitées. Une de celles-ci était un ruisseau cristallin d’eau douce qui nous a permis de prendre une pause hors sentier. L’eau était potable à boire et presque à une température réfrigérée; le goût étant plus rafraîchissant que l’eau purifiée vendue sur le marché!

Une visite surprise :

Avant même de nous en rendre compte, le parcours était terminé. La maison de Pop était au sommet de la colline où on nous a invités à faire la rencontre de sa famille, qui était à l’extérieur pour nous accueillir avec un arôme riche et envoûtant.

L’arôme provenant de chez Mme Pop émanait des fèves de cacao torréfiées dans un four rudimentaire (feu de bois), cimenté au sol dans leur cour extérieure. Un comal (bout de fer plat) recouvrait les flammes et servait de lit pour les fèves de cacao.

Comment faire un chocolat chaud, du début à la fin!

Étape n° 1. Torréfier les fèves qui sont extraites du fruit comestible du cacao.

Étape n° 2. Craqueler l’enveloppe externe des fèves rôties afin d’extraire la noix.

Étape n° 3. Placer les fèves dans un moulin ou les râper manuellement sur une plaque de pierre à l’aide d’un mortier en pierre. Cela produira une pâte brute et onctueuse.

Étape n° 4. Ajouter de l’eau chaude pour une tasse fraîche de chocolat chaud ou breuvage au cacao. Sucrez-le avec du miel.

Eladio a ajouté qu’en raison de leur diète quotidienne au cacao, lui et sa femme sont en bonne santé et sont très fertiles, faisant allusion à une grande famille, qui portait d’ailleurs un vif intérêt à la conversation, mais très discrètement.

Nous avons également eu l’occasion de goûter aux nombreuses boissons à base de plantes qui étaient posées au centre de la table à l’extérieur.

Le temps nous a semblé avoir filé rapidement alors que nous devions dire au revoir et retourner à la maison. La visite a duré un peu plus de 2 heures, du début à la fin. Alors que nous quittions les lieux, Eladio nous a dit : « J’espère que vous avez eu du plaisir à approfondir vos connaissances sur notre foyer, et c’est mon souhait que vous partagiez votre savoir auprès de tous sur la beauté de ces forêts et l’importance de les protéger pour les générations futures. Revenez nous voir! »

Il était inutile qu’il nous le demande! Avec certitude, cette expérience resterait gravée à jamais dans ma mémoire…

Schedule